Télétravail en couple - Confinement - COVID - Coronavirus
Blablas au rhum

Mes astuces de la mort pour télétravailler en couple 

Quand vie de couple et vie professionnelle se confondent au point que vous vous demandez de quel rapport votre homme vous parle (celui, enflammé, de cette nuit ou celui, plus rébarbatif, concernant l’activité du dernier trimestre de sa boite), il devient urgent de réagir. Petit guide de survie pour télétravailler en couple.

 

Depuis la terrible année 2020, la situation sanitaire est venue rebattre les cartes de nos modalités de travail : exit, les pauses-café entre collègues, exit, les réunions pleines d’effervescence, out, les debriefings sur un coin de bureau, oubliés enfin, les pots improvisés ou les afters de fin de semaine durant lesquels vous découvriez votre chef de service sous un nouveau jour (et pas forcément le meilleur).

Désormais, pour beaucoup d’entre nous, notre collègue est notre… moitié !

Alors pour survivre à ce mélange des genres, j’ai listé pour vous de merveilleuses astuces pour télétravailler en couple :

 

1/ Pour télétravailler en couple : respecter les limites de l’autre.

Délimiter une zone de travail propre à chacun, c’est le b.a.-ba. du télétravail en couple.
J’ai essayé d’expliquer le concept à mon homme en lui montrant Dirty Dancing (« Ça, c’est mon espace et ça, c’est ton espace. Tu n’envahis pas mon espace, je n’envahis pas ton espace »), mais curieusement, il n’était pas franchement motivé.
Il s’est montré plus réceptif lorsque je lui ai parlé de rugby, pénalité en cas de hors-jeu et espace de terrain nécessaire pour attaquer et défendre.
Bref, d’un commun accord, nous avons décidé que nous devions chacun nous approprier une pièce. Et que, moi, c’était celle dans laquelle il y avait le canap’.

 

2/ Savoir se sacrifier pour l’autre.

Il a constaté un infléchissement de l’aiguille de sa balance (vers la droite, hein : l’aiguille, lorsqu’elle s’infléchit, le fait toujours à droite) ?
Le rassurer en lui disant qu’il s’agit probablement d’un dysfonctionnement. Ne surtout pas évoquer avec lui la disposition malencontreuse de la machine à café à côté du placard à chocolats. Puis se sacrifier et vider le dit-placard pour parer à toute tentation future.

 

3/ Prêter une oreille attentive à ses doléances au sujet de ses collègues.

Nous le savons tous : qui dit travail, dit pauses-café, confidences, papotages et autres commérages sur nos camarades de labeur.
Bon, à deux, c’est vrai qu’il nous faut jouer à la fois le rôle de l’oreille attentive et celui de la collègue bafouée, mais ce n’est qu’un détail. Et qu’est-ce qu’un détail face à une bonne cause ?
Et puis, ce sera l’occasion pour vous aussi de faire passer des messages sur ce nouveau « collègue » qui parle si fort en visio ou qui tape de manière tellement agaçante sur son clavier. Vous savez, ce collègue qui ronfle un peu trop la nuit et qui oublie ses chaussettes sales dans la salle de bain ? Surtout, ne vous censurez pas : parler, ça soulage.

 

4/ Télétravailler en couple : savoir se soutenir mutuellement en cas de coup de mou.

Il n’arrive pas à avancer sur son dossier portant sur l’étude des effets combinés de la hausse structurelle du prix de la tonne de sucre raffiné et des difficultés d’approvisionnement de pâte à tartiner sur la vente de chouquettes ? Ça tombe bien, vous non plus.
C’est important d’être unis dans un couple, de se soutenir en cas de coups durs. De regarder dans la même direction… et pourquoi pas celle de son écran ? Surtout quand, la veille au soir, on a dû interrompre le visionnage de This is us en plein milieu de la saison. Un p’tit épisode (mais pas plus, il s’agit de relancer la productivité, pas de la ruiner !) et, tout de suite, ça va mieux.

 

5/ No zob at job.

Rapport à ce que je disais plus haut sur la délimitation des zones de travail, tout ça, tout ça. C’est sûr, au début, ça émoustille de se dire qu’on va le faire pendant les heures de boulot, vautrés au milieu du dernier bilan comptable et du compte-rendu d’étude structurale comparée des ventes de papiers toilette. Même le simple fait de l’envisager comme possible constitue déjà un fantasme à lui seul.
Mais, au travail comme en télétravail, il est de bon ton que le fantasme en reste un. Surtout, si l’on oublie inopinément de couper la caméra lorsque arrive l’heure de la prochaine visioconférence.

 

Voilà, pour ces merveilleuses astuces pour télétravailler à deux ! Si votre couple y résiste, vous saurez au moins une chose : vous êtes vraiment faits l’un pour l’autre.

Ne me remerciez pas, c’est cadeau.

Ca vous a plus ? Retrouvez ici mes astuces pour devenir une (piètre) maitresse d’école à la maison !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *