Coronavirus : comment est-il perçu par les enfants ? Comment en parler aux enfants
Blablas au thé

Maman, c’est quoi le Coronavirus ?

J’ai d’abord cru que je pourrais éviter de leur en parler. Que je pourrais les préserver de tout ça, qu’ils n’avaient pas à savoir, et surtout pas à s’en inquiéter. Ne pas avoir à prononcer ce mot, Coronavirus, qui sonne presque comme un « gros mot » à mes oreilles.

Et puis, j’ai réalisé que je ne pourrais pas les tenir sous cloche indéfiniment. Alors, oui, cette semaine, nous sommes en vacances, mais après ?

J’ai donc décidé d’aborder le sujet avec eux.

J’ai pris mon air le plus détaché et je leur ai expliqué, qu’en ce moment, il y avait une grippe très très forte qui était très contagieuse et que le mieux pour éviter de tomber malade, c’était de se laver les mains très souvent.

Je pensais pouvoir me contenter de ça.

Mais mon fils de 6 ans ne l’entendait pas de cette oreille…

« C’est pas le coronavirus ? » m’a-t-il demandé.

Je suis restée un peu sidérée avant de reprendre mes esprits : « Euh, si, c’est bien le coronavirus ».

Réaction immédiate de mon fils : «Non ? Mais ça tue des gens ! ».

Voilà, voilà. Je n’étais plus sidérée, j’étais décomposée.

Ma fille a surenchéri, paniquée : « Mais, on va pas mourir, hein ? ».

Je me suis empressée de les rassurer en leur expliquant que c’était très rare et que seules les personnes déjà malades ou très âgées étaient touchées, mais, en vrai, au fond de moi, tout au fond, je n’étais pas fière.

Comment mon gamin qui est tout juste au CP (qui était mon bébé, hier, donc !) pouvait-il en savoir autant ?

La télé n’est quasiment jamais allumée chez nous, nous faisons attention à tout ce que nous disons en leur présence, donc… comment ?

Quand je lui ai posé la question, il m’a répondu que c’était son meilleur copain qui le lui avait expliqué. Le dit meilleur copain est originaire de Chine et lui a donc raconté qu’un virus sévissait là-bas entraînant plein de morts…

Je lui ai donc demandé pourquoi il ne m’en avait pas parlé plus tôt, pourquoi il ne m’avait pas posé de questions à ce sujet, je lui ai dit que nous étions là pour ça, son père et moi.

Il m’a répondu que ça lui faisait trop peur d’en parler…

Bref, tout ça pour dire que je ne regrette pas d’en avoir discuté avec eux, d’avoir mis les choses à plat et d’avoir désamorcé une bombe qui aurait pu être dévastatrice…

Et vous, alors, vous leur en avez parlé ? Vous vous y êtes pris comment ? N’hésitez pas à me dire dans les commentaires.

 

Photo de Caleb Woods sur Unsplash

4 commentaires

  • Le monstrothécaire

    C’est vrai qu’on ne réalise pas bien les répercussions de la situation sur les enfants. D’autant plus qu’ils ont moins de possibilités que nous de se documenter. Hier, j’ai croisé deux ptiots qui en parlaient entre eux. Le sujet avait l’air de bien les préoccuper.

  • Amélie

    Bon, j’ai abordé le sujet ce soir. « Sais-tu ce que c’est que le coronavirus ? » « oui, il y a un garçon dans ma classe qui l’a eu »… Ben voyons, je suppose que c’est le même qui « va chez Mickey tous les week-ends »…

    Niveau inquiétude, ça va. C’est quand je lui ai expliqué que c’était surtout problématique pour les très vieux comme son arrière-grand-mère qu’elle s’est inquiétée pour elle. J’aurai dû me taire…

    • Emma

      Arf, oui, je n’avais pas pensé à ça… Nous, nous n’avons pas de personnes très âgées dans notre entourage donc la question ne s’est pas posée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *