Chaleur - Eté - Tongs - Les inconvénients de l'été
Blablas au rhum

Les trucs pas glamours de l’été

L’autre jour, je vous ai dressé un portrait hautement flatteur de l’été, une véritable carte postale.

Mais il ne faut pas croire, je ne suis pas là pour vous raconter des mensonges. Au contraire, même si, parfois, elle est difficile à entendre, je vous livrerai la vérité nue et cruelle : l’été, c’est aussi plein de trucs pas glamours du tout, du tout.

Alors il est temps de remettre les pendules à l’heure.

Par exemple, l’été, c’est ça :

• Les chaises en plastique qui collent aux cuisses (c’est vrai, quoi, on ne parle pas assez de ce problème ô combien capital) ;

• Les lunettes de soleil qui glissent sur l’arête du nez (là, aussi, levons le tabou !) ;

• Les talons râpeux : vous avez remarqué, la propension de cette partie du corps à se rebeller l’été, en se couvrant de petites peaux pas glamours du tout ?

• Les pieds. Les pieds poilus, les pieds crochus, les tordus, les joufflus, ceux à ongles incarnés, ceux aux talons râpés, les grands, les moches, même les bien foutus, bref les pieds sont tous de sortie. Et, soyons francs, c’est loin d’être la partie la plus glamour de l’anatomie humaine. Et je ne vous parle pas de ce fléau qui se répand chaque année sur les réseaux sociaux, j’ai nommé ces photos de panards en éventail dans tous les endroits possibles et imaginables, mais si possible sur fond d’eau turquoise.

• Servir de self-service pour les insectes : soit c’est directement mon pique-nique qui est pris d’assaut par ces petits insectes bourdonnants et agaçants que sont les guêpes, soit c’est carrément mon corps qui sert d’entrée, de plat principal et de dessert (voire d’apéro et de digeo) aux insupportables et vrombissants moustiques. Et je n’oublie pas les « amis » de ma fille, les cousins, que j’ai déjà évoqués dans cet article.

• La chaleur : le goudron qui fume, la peau qui crame, la fournaise qui vous accueille dans votre voiture, la sueur, l’odeur qui va avec, la suffocation, cette impression d’évoluer dans un brasier en permanence, bref, vous l’aurez compris, je déteste avoir chaud. Et je suis sûre qu’en tant qu’humains normalement constitués, vous aussi (à moins que vous ne fassiez partie de cette race extra-terrestre que j’appelle les tartines à l’huile (solaire) dont l’habitat naturel semble être la plage ? Ne m’en voulez pas, c’est affectueux : c’est mignon, une tartine, non ?) !

Allez, à vos claviers, pour me dire, vous aussi, ce que vous n’aimez pas l’été !

Photo by Rumman Amin on Unsplash

2 commentaires

  • Le monstrothécaire

    Je vote aussi pour la chaleur. Je sais que la moitié de la planète court après, mais personnellement, je suis dans une quête perpétuelle d’ombre et de fraicheur. Rien de pire que lorsque le corps commence à cuire. Par contre, je n’ai rien contre les pieds. J’en ai deux de hobbit, ils me conviennent bien. ^^

    Sinon dans le pas glamour made 2020, les masques abandonnés sur la plage et un peu partout. On en trouve tous les cinquante mètres et c’est juste crade.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *