La société des pépés à adopter d'Emilie Chazerand
Blablas à lunettes

« La société des pépés à adopter » d’Emilie Chazerand, c’est trop de la balle !

Je ne poste pas souvent, mais j’ai une excuse : je lis beaucoup, hum. Et, grâce à cette magnifique transition, je vais vous parler d’un super livre que j’ai lu à mes enfants, « la société des pépés à adopter » (la SPA, autrement dit), et de sa super autrice que j’aime d’amour : Émilie Chazerand.

Je l’ai découverte avec ce bouquin et comment dire ? Depuis, mes enfants ont interdiction FORMELLE de lire des Émilie Chazerand tout seuls. Bah oui, y a pas de raison qu’ils soient les seuls à se marrer, non mais oh !

(D’ailleurs, désolée pour la photo un peu pourrie, mais c’était pour dire que ce livre, c’est trop de la balle, hum)

Et si vous aimez vous marrer, vous allez être servis. Le pitch : Sérieuse Dauphin est une enfant délaissée MAIS ultra-gâtée par des parents super riches MAIS super absents. Cependant, il y a UNE chose qu’ils n’ont pas pensé à offrir à leur fille unique et préférée : un grand-père. C’est décidé : Sérieuse veut un papi. C’est là sa dernière lubie, son caprice absolu. Heureusement pour elle, la Société des Pépés à Adopter a exactement ce dont elle rêve.

Avouez que vous rigolez déjà ?

Mes enfants et moi avons beaucoup ri, et c’est drôle, pas aux mêmes moments : c’est ça qu’il y a de magique avec Émilie Chazerand, c’est que son bouquin, grâce à ses différents niveaux de lecture, plaît à la fois aux parents et aux enfants (elle ne donne pas des cours par hasard ?).

L’humour est sarcastique et irrévérencieux à souhait. Mention spéciale à l’animal de compagnie du pépé choisi par Sérieuse (oui, c’est sérieusement le prénom de l’héroïne) !

Et, pour ne rien gâcher, le livre est illustré par Joëlle Dreidemy dont les dessins s’accordent à merveille avec l’humour grinçant d’Émilie Chazerand : ils sont, eux aussi, à mourir de rire avec plein de détails savoureux.

Bref, vous l’avez compris, je suis à deux doigts d’ériger un autel à la gloire d’Émilie mais comme une statue à son effigie risque de me coûter bonbon (oui, j’aime bien les expressions désuètes), je vais me contenter d’acheter ses 2 derniers romans qui viennent de sortir chez Sarbacane (je vous ai dit que j’aimais aussi cette maison d’édition d’amour ?) : Souris, Maman ! (du jeunesse) et Annie au milieu (du YA). Eux aussi, ils ont l’air d’être trop de la balle.

Et si vous avez aimé ce livre, vous allez forcément adorer « La fourmi rouge » de la même autrice, Emile Chazerand (retrouvez mon avis ici).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *