Fêtes des mères - Cadeaux enfants - Cadeaux faits maison - Vie de maman
Blablas au rhum

La fête des mères

Pour la fête des mères, on a l’habitude de se plaindre des cadeaux made in école de nos enfants.

Pourtant, cette année un peu particulière me fait relativiser cette vision des choses. J’ai eu, en effet, droit à des cadeaux made in leur créativité naturelle. Et je dois avouer que je suis restée… sceptique.

Jugez plutôt.

Il y a quelque temps, mon fils et moi avons travaillé sur les rimes. Pouffant de rire, il avait ainsi fait rimer « belle » avec « poubelle ». Je l’avais félicité, tout en lui faisant remarquer que « ça n’allait pas trop ensemble, quand même ». Il avait acquiescé, en rigolant de plus… belle.

Qu’à cela ne tienne, il a bien retenu la leçon et a décidé de composer un poème pour me déclarer son amour :

« Maman, tu es belle, pas comme une poubelle,

Tu es jolie, pas comme un brocoli,

Je t’aime comme les tomates »

(Je vous ai gracieusement épargné les fautes d’orthographe)

Il m’a expliqué que la dernière phrase ne rimait pas mais, qu’au moins, « ça allait ensemble » : car, contrairement aux apparences et à ce que cet assemblage de mots peut laisser supposer, il s’agit bel et bien d’un compliment : mon fils a une passion inexpliquée pour les tomates, il adore ça.

J’ai donc accueilli tous ces compliments comme il se doit : avec force éloges et fierté dans la voix. J’ai même réussi à ne pas me moquer.

Quant à ma fille, j’ai encore du mal à me remettre de son cadeau.

Elle a eu, en effet, la riche idée de vouloir m’offrir un parfum de sa création.

Ni une, ni deux, elle s’est dit que la salle de bain de maman était plutôt bien équipée pour sa petite expérience. Elle a donc entrepris de mélanger mon parfum préféré, Cabotine de Grès, avec un vieux reste de Allure de Chanel, quelques gouttes de shampoing à la pomme et quelques autres d’huile précieuse à l’argan et fleur de jasmin.

Elle m’a dit : « Maman, tu verras, je n’ai utilisé que des choses qui sentent bon pour te faire plaisir ! »

J’ai, là aussi, accueilli son cadeau comme il se doit : avec un gémissement étouffé dans la gorge. Car, pour sentir bon, ça sent bon, très bon même, aussi bon que ça coûte cher. Une blinde même. D’ailleurs, si je tenais celui qui a dit que l’argent n’avait pas d’odeur, je crois que je serais capable de lui faire avaler la mixture de ma fille par le nez.

Bref, on peut dire que j’ai été gâtée, cette année.

Et vous, alors, quels ont été vos cadeaux pour cette fête des mères ? Racontez-moi dans les commentaires, ça me fera plaisir !

Image par Prawny de Pixabay

2 commentaires

  • Le monstrothécaire

    AHahaha ! X) Mais il a raison ton fils, les tomates c’est le must de la beautétitude.

    Pour le parfum, je me souviens avoir fait une variation de celle-ci dans mon enfance. 🙂 Sauf que j’avais déjà de l’ambition. Ce n’était pas pour offrir, mais pour vendre aux gens du quartier. Et comme je n’avais pas accès à la salle de bain, c’était à partir de décoction d’herbes aromatiques.

    (« Vous voulez m’acheter du parfum ? Persil échalote thym ! Ça sent bon ! »)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *