Ventre de femme enceinte -bébé - 40 ans - quarante ans
Blablas au thé

Enceinte, moi ?

« Madame, y a-t-il un risque que vous soyez enceinte ? ».

Cette question, on me l’a maintes fois posée avant chaque examen radiologique (Bon, on me l’a posée aussi l’hiver dernier mais, ça, c’est parce que j’avais abusé de la raclette, c’est une autre histoire).

J’y ai eu droit pas plus tard que jeudi dernier.

D’habitude, elle ne me fait rien, cette question. À peine me fait-elle hausser un sourcil, si je suis de bonne composition, un vague sourire effleure mes lèvres et, bien souvent, je me retiens de rétorquer que j’ai déjà deux enfants et que, si, si, cette réponse se suffit à elle-même. Je me contente de secouer la tête, sans trop réfléchir.

Mais pas cette fois-là.

Cette fois-là, j’ai levé le menton pour observer celui qui me l’avait posée, partagée entre deux sentiments.

Le premier, un peu inavouable, était de la reconnaissance. J’étais reconnaissante de savoir que cette interrogation paraissait légitime à celui qui l’avait posée, de réaliser que, malgré mon âge, cette possibilité demeurait envisageable pour autrui. Je me suis sentie… un peu moins périmée, je crois.

Le second était de la nostalgie anticipée, des regrets projetés. Car j’approche du moment fatidique. Je n’ai que 40 ans, mais je sais que, bientôt, très bientôt, cette question, on ne me la posera plus. D’ici peu de temps, cette éventualité ne me concernera plus, je ne ferai plus partie de cette catégorie de femmes qui peut encore donner la vie. Fabriquer un enfant.

C’est assez étrange comme sentiment, car, fondamentalement, je ne VEUX pas d’autre enfant. Mais je sais que, si je le voulais, je le POURRAIS. Et cette simple certitude me suffit. Me rassérène même. Si je veux, je peux.

Ce qui est sûr, c’est que, ce jour-là, ce jour où on ne me posera plus cette question avant un examen radiologique, ce ne sera pas un vague sourire qui viendra effleurer mon visage. Ce sera un souffle. Celui que produit un champ des possibles lorsqu’il disparaît.

 

Photo by freestocks on Unsplash

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *